Co-Working in hellen Räumen mit bester Infrastruktur, mitten in Altdorf- das bietet der Working Point.

Working Point

Autrefois, on servait les repas de midi au buffet. Aujourd’hui, on y échange ses idées.

L’utilisation des locaux de l’entreprise industrielle Dätwyler à Altdorf est un excellent exemple de l’évolution du monde du travail. Dans l’ancien bâtiment du personnel du groupe technologique historique, on organise désormais des ateliers et loue des postes de travail à de jeunes entreprises.

Le projet en bref

  • Nominé 2021
  • Espace de coworking
  • 3 emplois à temps partiel
  • Altdorf/UR

Il n’y a guère de trace de la grande industrie dans les pièces aérées au mobilier fantaisiste. L’espace buffet ouvert de l’ancien restaurant du personnel sert maintenant de bar à café, où les « coworker » se retrouvent pour leur pause-café quotidienne. Les bureaux de groupe, les salles de réunion et les salles de séminaire sont équipés d’une infrastructure moderne et répondent aux besoins des petites et grandes entreprises d’aujourd’hui.

Aujourd’hui, la propriété est entre les mains de la Fondation Dätwyler. Cette dernière soutient des projets et des institutions qui ont un lien avec le canton d’Uri à travers toute la Suisse. Lorsqu’elle a rénové les bâtiments partiellement vacants en 2017, elle a tenu à créer un lieu qui encourage les nouveaux modèles de travail. « Nous connaissions déjà le succès des espaces de coworking des villes et nous étions convaincus que ce modèle pouvait également fonctionner ici, dans les montagnes », explique Susanne Döhnert-Dätwyler, directrice de la Fondation Dätwyler. « Nous avons cherché un exploitant adéquat et avons été convaincus par le concept de Working Point. »

Un lieu de mise en réseau et d’innovation

« L’idée de la Fondation Dätwyler coïncidait avec notre idée de créer un lieu où les personnes créatives et à l’esprit d’entreprise pourraient s’épanouir dans le canton d’Uri », explique Roman Schön, qui, avec Christine Blaser, propose principalement des services de formation et de conseil. Le Working Point a fait mouche. Aujourd’hui, les postes de travail permanents sont tous occupés et les postes de travail temporaires, les salles de séminaire et les offres de cours sont régulièrement utilisés. Les indépendantes et indépendants ainsi que les employées et employés sont satisfaits de l’offre de bureaux flexibles comme alternative aux allers-retours quotidiens jusqu’au bureau ou au télétravail. Afin d’apporter une contribution supplémentaire à la force d’innovation du canton d’Uri, le Working Point offre une bourse annuelle pour start-up. En collaboration avec des partenaires, cette bourse offre à une jeune entreprise un lieu de travail et un ensemble de services liés à l’entrepreneuriat à des tarifs réduits. Le bénéficiaire de la bourse de cette année est Fabian Häfliger, qui assiste les entreprises dans leurs processus de numérisation. « Je suis très reconnaissant de cette opportunité et j’apprécie ce lieu de travail dynamique. En tant qu’« étranger », le Working Point m’a aussi permis de me constituer un réseau dans le canton d’Uri », explique Fabian Häfliger.

Une communauté diversifiée de graphistes, d’ingénieurs, d’expertes et experts en communication et de cheffes et chefs de projet s’est formée au Working Point. Ces personnes s’inspirent les unes les autres et travaillant en réseau. Par ailleurs, le Working Point a acquis un statut important dans le canton d’Uri en tant que plateforme de transfert de connaissances. Chef de projet Location Promotion et Marketing du Canton d’Uri, Raphael Medici mentionne régulièrement le Working Point lors de ses entretiens avec des entreprises intéressées : « De telles initiatives sont très précieuses pour nous en tant que site économique, car elles démontrent une grande ouverture à de nouveaux modèles et structures de travail.»

Texte: Sarah Eicher
Images: Max Hugelshofer
Vidéo: Daniel Farrèr

Parus en juillet 2021

  • «Grâce à la numérisation, de nouveaux modèles d’affaires émergent constamment et fonctionnent indépendamment du lieu. Toutefois, pour que ces entreprises puissent s’épanouir en périphérie de la ville, il faut de bons concepts comme le Working Point d’Uri avec de la mise en réseau et du transfert de connaissances.»

    Hansruedi Heinimann, membre du jury